Historique

VICUS AUREUS CHORALE DE SAINT-FLORENT-SUR-CHER

le pont actuel

Saint-Flo-03

La chorale Vicus Aureus de Saint-Florent-sur-Cher a été créée en 1987. Dans le cadre du jumelage de leur cité avec la ville allemande de Neu-Anspach, les florentais avaient découvert la chorale de leur ville jumelle et ils étaient restés sous le charme.
Très impliquée à l’époque, dans le comité de jumelage et souhaitant rivaliser avec nos amis allemands, Josette Leroy décida avec quelques personnes de relever le défi. Une trentaine d’hommes et de femmes répondirent à son appel pour créer “la chorale de Saint-Florent“. A ce chœur, il fallait un chef, on fit appel à Raymond Iaffratte professeur de musique au collège Voltaire de Saint-Florent, un collège qui d’ailleurs est  à l’origine du jumelage puisqu’il organisait depuis longtemps déjà des échanges linguistiques et culturels avec le collège de Neu Anspach.
Bénéficiant d’un bon équilibre des voix, aussi bien féminines que masculines, la chorale put très vite aborder des chants à 4 voix. Dès ses premiers concerts, elle reçut un accueil très chaleureux des florentais et très vite, elle vit son effectif s’accroître avec de nouvelles voix venues de Saint-Florent mais aussi des environs.
En 1990, la baguette passe dans les mains de Patrick Bourset. Ce musicien passionné, à la bonne humeur communicative, impose très vite son style et ouvre de nouvelles perspectives au chœur florentais. Persuadé de l’aspect vertueux de la vie associative il place son action dans le cadre d’un pur bénévolat en parfait accord avec l’idée de Léonard Bernstein selon laquelle “La musique ne se vend pas mais se partage“.
Les concerts de la chorale sont donc, et par principe, toujours gratuits. Après 27 années, Patrick quitte Vicus Aureus pour des raisons professionnelles. Il confie sa baguette à Lionel Perrin un flutiste qui devient chef de chœur le 2 septembre 2016. C’est dans le même esprit de partage et de générosité que Lionel prend la tête de la chorale florentaise.
Et c’est bien cette notion de partage qui poussent les choristes florentais à nouer des relations d’amitié avec d’autres chorales ou ensembles musicaux. Ces rencontres outre les liens d’amitié qu’elles permettent de tisser sont aussi  des occasions d’aborder des œuvres plus relevées. Parmi les projets aboutis et qui resteront en mémoire, on peut citer par exemple :
– Le “Requiem” de Gounod avec la chorale “La Caecilia” de Gonesse en 1994.
– Le “Gloria” de Vivaldi avec la chorale “Cantiléna” de Bourges en 1999.
– Un festival de chorales “500 choristes à Saint-Florent” en 2007.
– “Portraits chantés” par 5 chœurs, une création du Centre de pratiques vocales et instrumentales (CEPRAVOI) en région Centre dans la cadre du festival excentrique de Blois en 2010.
Et plus récemment 3 créations de la chorale florentaise.
– Un hommage à Jean Ferrat : Un spectacle chanté mêlant poésie et vidéos.
3 représentations : Centre culturel Aragon à Saint-Florent (Avril 2011), Salle du Duc Jean à Bourges (octobre 2011), Boîte à musique à Issoudun (avril 2012).
– “J’ai la mémoire qui chante… les années 50” : Un spectacle cabaret en 11 tableaux : Evocation des années 50 en chansons, poésie et vidéos avec la participation de la chorale des élèves du collège Voltaire.
2 représentations au Centre Aragon de Saint-Florent en février 2014.
Mélimélod’îles:Concert haut en couleurs en 5 tableaux introduits par des clips vidéo dans lesquels les choristes n’ont pas hésité à se mettre en scène. Les maîtres mots sont: évasion, rythme, humeur, couleur et nostalgie. 2 représentations au centre Aragon les 14 et 15 novembre 2015
Petit clin d’œil à l’histoire, c’est en 2000 que la chorale de Saint-Florent prend le nom de chorale Vicus Aureus. La légende raconte que les Romains, établis en Berry au début de notre ère, seraient tombés en amour pour notre cité et ses bords du Cher et lui auraient donné le joli nom de bourg doré, en latin Vicus Aureus. D’ailleurs, les vestiges d’un pont et une avenue de Saint-Florent (la chaussée de César) rappellent que notre ville était jadis traversée par une importante voie romaine. Aujourd’hui ce sont les voix du chœur florentais qui se font l’écho de cette histoire lointaine.
Depuis le 18 novembre 2011, Gérard Bruant est à la tête de la chorale Vicus Aureus, il a succédé à Anny Bouboulou qui fut présidente de novembre 1995 à novembre 2011.

 

Il ya eu une erreur.

Nous nous excusons pour tout inconvénient, s'il vous plaît revenir à la page d'accueil ou utilisez le formulaire de recherche ci-dessous.

Aller à la barre d’outils